Mots clefs : 

société,

 

Allemagne

football

France

Euro2016


Les Bleus ou la Mannschaft ?


jeudi 07 juillet 2016
77
2
0
 
 

On ne vous l'apprend pas : la demi-finale choc de l'Euro entre la France et l'Allemagne, c'est ce soir. Et quand deux pays entretiennent des relations aussi étroites, mêmes les néophytes finissent par prendre un match de foot très à coeur.


© Martin Meissner





Il est 13 heures, une vingtaine de Français enflamment l'Alexanderplatz à Berlin. Une fanfare normande, la Vashfol, a préféré les tenues de carnaval et "Mon amant de Saint-Jean" aux maillots floqués "Griezmann" et autres chants de supporters. On ne résiste pourtant pas à l'envie de jeter une petite balle dans la mare pour engager une conversation foot. Parmi les musiciens, Stallone, le joueur de tuba, arbore un superbe maillot de bain féminin rembourré. S'il n'est pas forcément adepte du ballon rond, il se verrait bien jouer dans la Fan Zone Porte de Brandenbourg sur fond de victoire allemande : "le public sera sûrement plus généreux avec les pourboires s'il est de bonne humeur." Sa collègue trompettiste "Viovio" réagit au quart de tour : "Allez l'Allemagne ? Et ton patriotisme, tu l'as aussi caché dans ton rembourrage ?!"

Stallone (à droite) supporter de l'Allemagne par pragmatisme. © Pierre Pauma


 
Pourtant, qu'il est parfois dur de supporter son équipe les jours de grand-messe footballistique. Surtout lorsqu'on joue à l'extérieur. Stéphanie en fait l'expérience depuis qu'elle vit en Allemagne. La Française se souvient d'un grand moment de solitude lors de la coupe du Monde de 2014. À Leipzig, elle avait assisté à l'élimination de l'équipe de France, battue par la Mannschaft, au milieu de supporters allemands qui n'en finissaient plus d'éructer. Ce soir, pas question de refaire la même erreur. Stéphanie regardera certes le match avec son petit-ami allemand Felix à Francfort sur l'Oder. En revanche, ce sera à la maison. "Mais si la France gagne, il va falloir qu'elle se cache un moment ! ", s'amuse Felix. Voilà une semaine, que Stéphanie l'abreuve d'articles de la presse française qui a ressorti le dossier de Séville des placards. Une anecdote que son copain ignorait totalement.

Séville 82, le point Godwin du foot

Tous les Français se souviennent encore de cette demi-finale de Coupe du Monde perdue par la France en 1982 contre la RFA, marquée par le K.O du défenseur Patrick Battiston après une sortie musclée du portier allemand Harald Schumacher. Ce match sera forcément évoqué ce soir à la guinguette du club Marie-Antoinette, l'un des QG français à Berlin. Ce n'est pas un hasard si l'un des trois gérants du lieu, Julien Bouille, a voulu faire une clin d'oeil en baptisant sa première association franco-berlinoise "Battiston82", créée il y a 8 ans de cela. "Très peu d'Allemands connaissaient l'anecdote, il a fallu que je leur montre la vidéo", raconte Julien. Espérons que les merguez et le pastis adouciront les moeurs ce soir.
Niels pour sa part est consterné par cette fixette. Ce Français d'origine allemande réside à Strasbourg et a choisi son camp depuis longtemps : il supporte l'Allemagne. L'épopée de la Mannschaft en Coupe du Monde 2002 et l'ambiance Bundesliga l'ont définitivement fait basculer côté allemand. "Je n'ai même pas besoin de chambrer. Le supporter français argumente mal parce qu'il est toujours dans l'émotion, jusqu'au moment où il te ressort la finale de 82. C'est drôle, mais aussi un peu affligeant." Mais lui non plus n'est pas serein à l'idée de supporter son équipe ce soir à Strasbourg : il envisage très sérieusement de franchir le Rhin ce soir pour suivre le match à Kehl.



Pas sûr toutefois qu'il y trouve un débat plus relevé. L'Allemagne aurait elle aussi ses "Footix", terme inventé en France après la victoire de 98 pour désigner les "Möchtegern" supporters de la dernière heure, dont les analyses sportives suintaient l'approximation. Le spécialiste Bundesliga du magazine So Foot Ali Farhat suivra la demi-finale depuis Bonn, et il reconnaît s'être découvert une fibre chauvine avec son expatriation : "J'ai toujours du mal à me contenir quand j'entends des âneries sur le foot. Peut-être que si j'étais entouré en permanence de Français qui racontent n'importe quoi, je soutiendrais davantage l'Allemagne" s'amuse-t-il... Nous, tout ce qu'on en dit, c'est que le sélectionneur français Didier Deschamps ferait une grosse erreur s'il laissait Zidane sur le banc ce soir.
Mots clefs : 

société,

 

Allemagne

football

France

Euro2016

Plus d'actualités
10/08/2016 | 16:13

Data : la France, l'Allemagne et les réfugiés

Chaque mercredi, ParisBerlin vous propose de décortiquer un sujet en données. Cette semaine, le point sur l'accueil des réfugiés en France et en Allemagne.
Data : la France, l'Allemagne et les réfugiés
16/04/2016 | 18:59

Un anniversaire plein d'enjeux

25 ans de relations entre la France, l'Allemagne et la Pologne seront à mettre en perspective le 18 avril à Erfurt.
Un anniversaire plein d'enjeux
05/07/2017 | 10:33

Deutschland vereint, Frankreich entzweit – Der (fast) vergessene deutsch-französische Krieg

Das Musée de l'Armée zeigt noch bis zum 30. Juli die Ausstellung "France Allemagne(s) 1870/71" . Die Vor- und Nachgeschichte eines Krieges,...
Deutschland vereint, Frankreich entzweit – Der (fast) vergessene deutsch-französische Krieg
10/10/2017 | 18:08

Paul de Sinety : éviter le nombrilisme

La langue française est l'invitée d'honneur de la Foire du livre qui se tient à Francfort du 11 au 15 octobre. Pour son commissaire général,...
Paul de Sinety : éviter le nombrilisme
21/04/2017 | 10:44

L'importation du modèle de l'apprentissage allemand en France : un voeu pieux ?

Beaucoup s'accordent à placer l'apprentissage au coeur du prochain agenda éducatif présidentiel même si les discours de valorisation de cette filière sonnent...
L'importation du modèle de l'apprentissage allemand en France : un voeu pieux ?
Ajouter un commentaire
  
Nom *
Email *
Votre commentaire *
Erhalten Sie den deutsch-französischen Newsletter
und bleiben Sie jeden Monat auf dem Laufenden über aktuelle europäische Geschehnisse
OK
Observatoire des pôles d'excellence

Coming soon : le premier observatoire digital des pôles d'excellence en Europe

Entdecken Sie die Produkte in unserem Onlineshop: die aktuellen sowie vorangegangenen Zeitschriften, einzelne Artikel zum downloaden ( 2€ pro Artikel), und weitere Artikel von ParisBerlin (Bücher, T-Shirts, Tassen und vièles mehr) !
CMS
© All Contents |  Kontacts | Impressum
{POPUP_CONTENT}