Un nouvel élan pour l'Europe


lundi 26 juin 2017
12
0
0
 
 

Les dirigeants des « 27 » , réunis jeudi et vendredi à Bruxelles, ont manifesté leur volonté de faire avancer l'Europe à l'initiative du couple franco-allemand, sans trop se soucier du Brexit.


© Flickr - Niccolò CarantiLe Sommet européen des 22 et 23 juin mérite d'être marqué d'une pierre blanche. Pour la première fois depuis des années, les chefs d'Etat et de gouvernement des « 27 » n'ont pas donné la priorité à la gestion des crises  - du Brexit à l'accueil des réfugiés - pour manifester une volonté quasi-unanime de relancer l'Union, en se tournant vers l'avenir plutôt que vers le passé. Ainsi le débat sur le Brexit n'a duré que quelques minutes, les partenaires de Theresa May se contentant de lui signifier que la manière dont elle entend protéger les droits  de leurs citoyens installés outre-Manche  ne leur convenait pas. Ce nouvel élan s'explique, en grande partie, par l'arrivée à l'Elysée du très européen Emmanuel Macron et par la relance du couple franco-allemand très vite devenue une réalité. Pour mettre en scène les avancées et la force de cette union, le Président de la République et la Chancelière ont tenu une conférence de presse commune, à l'issue du Sommet. Un exercice hautement symbolique, déjà pratiqué par Sarkozy comme par Hollande, mais aux accents de sincérité inhabituels, rappelant l'âge d'or Mitterrand-Kohl. « La symbiose entre la France et l'Allemagne est la condition pour que l'Europe avance » a affirmé Emmanuel Macron. « Le Conseil européen qui vient de se conclure a traduit un nouvel espoir et sans doute les préparatifs franco-allemands communs y ont contribué », a souligné Angela Merkel. Et le Premier ministre belge, Charles Michel, a salué leurs efforts : « Il y a un autre état d'esprit. Jusqu'il y a peu, nous avions le sentiment de subir les crises. Une nouvelle page s'ouvre : on sent plus de détermination en faveur du projet européen ».

Pour soutenir cette détermination, Paris et Berlin ont annoncé, qu'ils tiendraient un conseil des ministres conjoints  à Paris le 13 juillet, pour parler défense, sécurité et éducation, une feuille de route commune sur la réforme de l'Union et de la zone euro devant être élaborée dans les prochains mois. Et malgré un menu copieux, des avancées réelles ont été enregistrées au cours de ces deux journée de travail. L'Europe de la défense, longtemps refusée par Londres , devient une réalité, les dirigeants de l'Union approuvant la création, proposée par la Commission, d'un fonds européen de la défense qui devrait générer 5,5 milliards d'euros d'investissements dans la recherche et le développement d'ici 2020. Pour lutter contre le terrorisme, ils ont convenu de renforcer les contrôles aux frontières extérieures de l'Union et de modifier le code Schengen. La politique commerciale de l'Union devrait être renforcée pour éviter les effets de concurrence déloyale, les « 27 » ayant, en outre, convenu d'une méthode de travail et d'un calendrier, pour se répartir, en principe fin octobre, le siège des deux agences installées à Londres - celle du médicament et l'Autorité bancaire - alors que 20 pays sont, pour l'instant, candidats.

Emmanuel Macron a profité de son premier sommet européen pour montrer qu'il était capable manier la carotte, en garantissant à ses partenaires qu'il allait mener en France les réformes nécessaires pour ramener notamment le déficit sous la barre des 3% de PIB, et le bâton en s'adressant avec fermeté aux Etats membres de l'Est qui refusent notamment d'appliquer l'accord de « relocalisation » des réfugiés. Dans une interview accordée la veille du Sommet à cinq journaux européens, il avait souligné que « l'Europe n'est pas un supermarché », avant de rencontrer le lendemain, en marge du Sommet, les dirigeants des pays du groupe de Visegrad (Pologne, Hongrie, République tchèque, Slovaquie ) pour leur faire part de ses inquiétudes, la Première ministre polonaise dénonçant alors « son antipathie envers les pays d'Europe centrale et orientale ». Le successeur de François Hollande n'a pas réussi, par ailleurs, à imposer complètement son point de vue sur les questions commerciales, les 28 n'ayant pas retenu sa suggestion de charger la Commission d'étudier les pratiques commerciales suspectes des pays tiers et, encore moins, son projet de « buy european act », réservant les marchés publics aux entreprises de pays tiers localisant une partie de leur production en Europe. Ces quelques revers ont sans doute rappelé au nouveau président français, « guest star » incontestée de ce sommet, que l'Europe ne se réforme pas en quelques heures.
Plus d'actualités
02/10/2017 | 14:49

Europe : les « 27 » en marche, le Royaume-Uni en panne

Les dirigeants européens, réunis jeudi et vendredi, ont lancé la refondation de l'Europe tout en accusant le Royaume-Uni de bloquer les négociations du Brexit...
Europe : les « 27 » en marche, le Royaume-Uni en panne
31/05/2017 | 10:01

Urban Europe - Conférence sur les villes européennes de demain

Une conférence autour de l'avenir des zones urbaines en Europe est organisée le vendredi 2 juin 2017 par le Mouvement Européen France et la Mairie de Paris.
Urban Europe - Conférence sur les villes européennes de demain
16/06/2017 | 12:08

« Urban Europe : quand la ville européenne de demain se construit »

La crise climatique, la construction européenne au travers des réseaux urbains, des nouvelles technologies pour adapter les besoins à venir : ces sujets ont été...
« Urban Europe : quand la ville européenne de demain se construit »
17/11/2017 | 15:56

L'Europe se dote d'une charte des droits sociaux

Les dirigeants de l'Union, réunis vendredi à Göteborg, y ont adopté un « Socle européen des droits sociaux » destiné à relancer l'Europe sociale et à répondre...
L'Europe se dote d'une charte des droits sociaux
27/09/2017 | 10:05

L'ambitieux « plan Macron » pour une Europe souveraine, unie et démocratique

Emmanuel Macron a présenté, mardi à la Sorbonne, une série de propositions emblématiques et concrètes pour « refonder » l'Europe grâce notamment à une...
L'ambitieux « plan Macron » pour une Europe souveraine, unie et démocratique
Rédiger un commentaire
  
Nom *
Email *
Votre commentaire *
Erhalten Sie den deutsch-französischen Newsletter
und bleiben Sie jeden Monat auf dem Laufenden über aktuelle europäische Geschehnisse
OK
Observatoire des pôles d'excellence

Coming soon : le premier observatoire digital des pôles d'excellence en Europe

Entdecken Sie die Produkte in unserem Onlineshop: die aktuellen sowie vorangegangenen Zeitschriften, einzelne Artikel zum downloaden ( 2€ pro Artikel), und weitere Artikel von ParisBerlin (Bücher, T-Shirts, Tassen und vièles mehr) !
Université Frano-Allemande
© All Contents |  Kontacts | Impressum
{POPUP_CONTENT}