Un accord en demi-teinte


mercredi 11 fvrier 2015
0
0
0
 
 

Pourtant qualifié d'"ambitieux", le nouvel accord européen sur le climat ne convainc pas les écologistes.




Par Jacques Docquiert


L'Union européenne souhaite rester un leader de la lutte mondiale contre le réchauffement climatique. Pour y parvenir, ses chefs d'État et de gouvernement ont adopté, lors du sommet européen d'octobre, un accord qu'ils ont qualifié d'"ambitieux" remplaçant leur premier plan, dit des "3 fois 20" (20% de baisse des émissions, 20% d'énergies renouvelables, 20 % d'économies d'énergie) datant de 2009 et en vigueur jusqu'en 2020. Le nouvel accord prévoit que les émissions de gaz à effet de serre devront diminuer "d'au moins" 40% d'ici à 2030, par rapport à leur niveau de 1990, que la part des énergies renouvelables devra être portée à 27 % du mix énergétique et que 27 % d'économies d'énergie devront être réalisées - seul le premier objectif revêtant un caractère contraignant. L'Europe a ainsi été la première à mettre sur la table des engagements chiffrés en vue de la conférence de Paris de décembre 2015 au cours de laquelle pourrait être signé un accord mondial sur le climat. Le président français François Hollande, qui présidera cette conférence, a estimé qu'il s'agissait "d'un accord très ambitieux pour la planète" qui pourrait contribuer à convaincre Américains et Chinois d'assumer une part du fardeau. Les huit heures de négociations qui ont précédé l'adoption de cet accord ont cependant montré que le partage du fardeau reste une question cruciale opposant les pays les plus avancés dans la lutte contre le réchauffement climatique aux pays les plus pauvres qui dépendent encore largement des énergies fossiles, comme le charbon. Au sein de l'Union, les seconds, amenés par la Pologne, ont obtenu une série de compensations pour les aider à moderniser leur système énergétique, via un fonds spécial alimenté par une petite partie (2 %) des ventes des quotas européens d'émission de CO2. L'Espagne et le Portugal ont, quant à eux, exigé de meilleures connexions entre les réseaux nationaux, espérant des financements importants du plan d'investissements lancé par le chef de la Commission, Jean-Claude Juncker. Ces discussions passionnées au sein de l'Union annoncent des débats bien plus difficiles encore lorsqu'il s'agira de mettre au point un accord mondial.Cet accord européen est loin de satisfaire Philippe Lamberts, le co-président du groupe des Verts au Parlement européen, qui a immédiatement déploré que les objectifs sur les énergies renouvelables et l'efficacité énergétique ne soient pas plus ambitieux et ne revêtent pas un caractère contraignant. "Les dirigeants européens", avance-t-il, "ont commis une triple faute: écologique, économique et stratégique. Écologique car le changement climatique est en marche et on ne négocie pas avec l'avenir de la planète. Économique car l'Union, en ralentissant le rythme de ses efforts, envoie un signal négatif à toutes les entreprises qui avaient investi dans la transition énergétique. Stratégique car la crise ukrainienne a montré que "notre dépendance énergétique bride notre capacité d'action en profitant à la Russie de Poutine et aux pétromonarchies", appelant ainsi le Parlement et la nouvelle Commission à rejeter cet accord.
Plus d'actualités
02/05/2017 | 12:30

Acteurs français du numérique : accélérez votre développement outre-Rhin !

Les premières rencontres franco-allemandes du numérique auront lieu le mercredi 10 mai à l'ESCP Europe. Organisées par Syntec Numérique et ses partenaires,...
Acteurs français du numérique : accélérez votre développement outre-Rhin !
02/05/2017 | 09:41

Europe : le bilan peu convaincant de François Hollande

François Hollande a assisté, samedi, à son dernier sommet européen. Une occasion, pour le président, de dresser un bilan et de lancer un appel en faveur du...
Europe : le bilan peu convaincant de François Hollande
27/04/2017 | 12:36

"Nicht hart, kalt und autoritär - sondern häufig guter Laune"

Zum zweiten Mal haben es die Rechtspopulisten in Frankreich in die zweite Runde der Präsidentschaftswahl geschafft. Die deutsche Journalistin Tanja Kuchenbecker...
&quote;Nicht hart, kalt und autoritär - sondern häufig guter Laune&quote;
25/04/2017 | 16:08

Neues entdecken, Bewährtes wiederentdecken

Die 1968 gegründete Art Brussels zählt zu den ältesten Kunstmessen der Welt. Die aktuelle Ausgabe öffnete am Donnerstagabend ihre Pforten in den Hallen des ehemaligen...
Neues entdecken, Bewährtes wiederentdecken
25/04/2017 | 15:50

Von Berlin in die Welt und zurück

Blockbuster aus Berlin kennen viele. Doch wie sieht es mit den jungen Spielfilmen, den Independent- oder den Dokumentarfilmen aus? Wer das junge Berliner Kino kennenlernen...
Von Berlin in die Welt und zurück
Rédiger un commentaire
  
Nom *
Email *
Votre commentaire *
Erhalten Sie den deutsch-französischen Newsletter
und bleiben Sie jeden Monat auf dem Laufenden über aktuelle europäische Geschehnisse
OK
Observatoire des pôles d'excellence

Coming soon : le premier observatoire digital des pôles d'excellence en Europe

Entdecken Sie die Produkte in unserem Onlineshop: die aktuellen sowie vorangegangenen Zeitschriften, einzelne Artikel zum downloaden ( 2€ pro Artikel), und weitere Artikel von ParisBerlin (Bücher, T-Shirts, Tassen und vièles mehr) !
Bpifrance
© All Contents |  Kontacts | Impressum
{POPUP_CONTENT}